Image default
Aménagement

Démolition bâtiment : tout ce que vous devriez savoir

En parcourant cette humanité, on rencontre assez de merveilles réalisées par les hommes surtout en matière de l’immobilier (bâtiments à usage d’habitation ou à usage professionnel). C’est une chair d’œuvre d’art qui retrace pratiquement le passé du propriétaire ou des occupants et qui demeure des milliers d’années après leur vie sur terre. Certains bâtiments sont protégés ou conservés depuis plusieurs décennies ou siècles, mais continuent d’avoir toute leur valeur en ces temps modernes. Depuis quelques années, c’est les concepts de durée de vie et de développement durable qu’on associe à la construction de ces infrastructures personnelles ou communautaires. Un comportement qui engendre directement les obligations d’assurance pour tous les constructeurs. En effet, un bâtiment peut durer de trente à une centaine d’années toutefois, sa fin peut dépendre de plusieurs facteurs. Cependant, une construction peut finir d’exister naturellement (vieillissement ou fractures pour fautes de catastrophe naturelle) ou volontairement pour des questions d’urbanisme et de renouvellement… Dans tous les cas, l’on est appelé à démolir la structure de ce bâtiment de façon partielle ou totale; suivez les détails dans ce post au sujet de la démolition batiment.

Que peut-on appréhender sur la notion de démolition bâtiment ?

Le mot ou l’adjectif ‘’démolition’’ veut aussi dire ‘’déconstruction’’. Ainsi, on peut se permettre de dire que la démolition bâtiment est le mécanisme par lequel l’homme aborde les démarches de destruction ou de démantèlement d’un ouvrage. On plébiscite plus aujourd’hui le terme technique de « déconstruction » qui prend en compte à la fois du tri sélectif des constituants d’origine et de la destruction du bâtiment.

Au fait, le principe de déconstruction a été instauré depuis février 2000 par la loi obligeant les maîtres d’ouvrage à faire preuve de maturité écologique dans la gestion des déchets issus de leurs travaux. C’est grâce à cette circulaire que le paysage de la déconstruction est davantage assaini ces dernières années. Ainsi, la notion de ‘’démolition bâtiment’’ qui s’occupait uniquement de la destruction des immeubles a évolué sous le coup de la déconstruction pour permettre la réutilisation des déchets qui en découlent.

Quelles dispositions prendre pour déconstruire son bâtiment ?

La considération du principe de déconstruction dans toute procédure de démolition bâtiment permet de rester en phase avec l’esprit de consolidation de l’état de l’environnement et de l’urbanisme. C’est pourquoi, il n’a jamais été facile de défaire les structures d’un bâtiment, c’est toute une organisation qui nécessite une méthodologie appropriée pour mise en application du dispositif opératoire avec autant de rigueur. Il vous est possible à cet effet d’enclencher une procédure de démolition complète (totale) ou partielle (sélective).

Cette dernière requiert plus de précautions pour mieux assurer les parties de l’immeuble qui ne sont pas concernées par ce vent de destruction. De plus, quelle que soit la démarche de démolition que vous souhaitez adopter, il est nécessaire de prendre les précautions suivantes pour contrer toute complication :

  • poser les diagnostics obligatoires en amont afin d’assurer les traitements recommandés (plomb, amiante, parasites du bois…) ;
  • veiller à sécuriser ou protéger le voisinage et les abords de votre immeuble (bâtiment) en démolition ;
  • élaborer un plan d’action visant à limiter les dégâts de pollution (atmosphérique, sonore…) ;
  • garantir une parfaite sécurité aux opérateurs ;
  • tri et réutilisation des déchets aménagés sur le site selon la filière concernée…

Quel cadre juridique pour les actes de démolition bâtiment ?

Toute procédure de démolition bâtiment est bien réglementée par le législateur français qui impose des méthodes aussi bien souples que rigides.

Le permis de démolir

Toute démarche liée au projet de déconstruction nécessite l’obtention d’un permis de démolir avant que vous ne démarriez les travaux proprement dits. Pour ce fait, vous devriez adresser une demande de permis de déconstruire à l’administration communale dans le ressort duquel se situe votre bien immeuble en exposant clairement vos raisons. Et il revient maintenant à celle-ci d’approuver ou non votre demande après l’avoir étudiée en toute pertinence.

Si elle acceptait de vous délivrer ce permis de démolir, cela sera valable pour trois (3) années avec possibilité d’une double prorogation d’un an. La détention du permis de démolir pour une activité de déconstruction bâtiment est obligatoire et inconditionnelle dans deux cas :

  • votre fond de terre est situé dans une zone périurbaine en plein coeur de plusieurs bâtiments de références (monuments, musées, tour administratif, habitations diverses…) ;
  • votre commune a instauré expressément cette règle pour tous les cas de déconstruction…

Cependant, il est à noter qu’à des moments donnés, un permis de construire peut se substituer au permis de démolir surtout quand votre projet sert à reconstruire le site après la démolition bâtiment.

Les personnes habilitées à formuler une demande de permis de démolir

Il est possible pour tout le monde d’avoir un permis de démolir pour mener à bout son projet de déconstruction, mais il est important pour chaque candidat de remplir certaines conditions préétablies :

  • être le propriétaire du terrain ou un co-indivisaire (tous ensemble) ;
  • être mandaté par le propriétaire du fonds de terre ;
  • être l’explorateur en chef de ce lopin de terre…

Une fois votre requête d’obtention de permis est adressée à l’autorité compétente, avant que vous ne lanciez les travaux, il convient de faire un inventaire sur l’état des lieux. Vous procéderez aux diagnostics liés au droit de l’ouvrage qui portent principalement sur le débit de l’électricité, du gaz et de l’eau, les caractéristiques de la structure… C’est ce qui vous permettra de neutraliser au maximum les risques imminents.

Par ailleurs, il est aussi rigoureusement recommandé d’isoler le chantier de déconstruction de sorte à empêcher toute intrusion de personnes étrangères (voisines et passantes). On parle dans ce cas de clause d’interdit d’intrusion ou d’accès.

Démolition bâtiment : les techniques applicables

Pour déconstruire un immeuble, différentes méthodologies peuvent être mises en œuvre pour réussir la mission. Cependant, ces méthodes ne sont applicables qu’en fonction des caractéristiques qui gouvernent cet ouvrage que vous prévoyez démolir ou déconstruire. Les éléments essentiels à considérer dans tous les cas de démolition bâtiment sont entre autres :

  • sa situation géographique : l’environnement et l’emplacement du bâtiment en question ;
  • l’état de l’immeuble à démolir, les composantes de sa structure… ;
  • sa capacité ou son volume…

En outre, on essaiera de vous présenter les différents types de démolition que vous pourrez adopter lors de vos travaux de déconstruction.

La déconstruction manuelle

La démolition manuelle consiste à commencer par démonter le bâtiment ou l’immeuble depuis le haut vers le bas pour plus de sécurité. C’est une technique qui est souvent appliquée quand on n’a pas pour objectif de faire une démolition complète de l’édifice, mais en réduisant juste la hauteur de celle-ci dans un projet de réaménagement. En effet, pour réussir cette mission technique, vous aurez nécessairement besoin de mettre en place des équipements mécaniques appropriés et certains accessoires (échafaudages, bâches…).

Par ailleurs, il est aussi possible qu’on fasse une démolition manuelle commence du bas vers le haut, mais cette technique vise à toucher la fondation du bâtiment. Cette procédure est assez complexe dans sa mise en exécution.

Démolition à la pelle

Cette technique de démolition bâtiment se base sur l’emploie de la pelle mécanique hydraulique pour aboutir à ses fins en deux volets :

  • la démolition mécanique du bâtiment qu’on appelle encore destruction par traction : c’est un procédé qui consiste à tirer l’immeuble sur côté ;
  • la destruction par découpage (écrêtage) : on parle ici de démolition en « croque ou à mesure » ;

Pour mieux accomplir cette forme de démolition bâtiment, il est plus préférable d’opter pour une pelle mécanique à godet surtout quand il s’agit d’un édifice en parpaings ou brique. En utilisant cet outil, vous aurez aussi la chance d’exploiter sa fonction secondaire qui consiste à remplir la benne à l’aide des déchets disponibles. Pour la sécurité des exploitants de la pelle, elle est équipée d’un peu de béton ou encore pour une sélection un peu plus métallique, vous pourrez adopter une cisaille à ferraille. Une sélection complète et efficiente de ces outils spécifiques favorise plus la précision de l’action et un tri plus affiné.

Le brokk

Cette technique de déconstruction des bâtiments est une démolition télécommandée qui utilise des moyens très avancés ou tendance pour favoriser une stabilisation efficace. Au fait, ce mécanisme de déconstruction se base plus sur l’électricité afin de préserver l’environnement des nuisances acoustiques ou sonores, de la pollution atmosphérique. Le brokk est la technique de démolition de bâtiment le plus rapide et plus efficace, le dispositif de télécommande est souvent placé hors du périmètre de travail.

En outre, on retrouve la technique de démolition par découpage qui agit avec beaucoup de finesse et de précision en limitant les projections de gravats pour préserver le voisinage.

Quel serait le budget à prévoir pour les travaux de démolition bâtiment ?

En réalité, le coût d’une activité de déconstruction est fixé suivant plusieurs paramètres à savoir : les matériaux, les engins prévus, la nature des travaux à effectuer, les gravats à expulser, la surface concernée, les conditions d’accès à l’immeuble…

Pour toutes ces conditions réunies, le budget à prévoir pour une habitation de 100 à 120m2 peut varier entre 7.500 et 25.000 € avec main-d’œuvre, mais hors taxe… En bref, il faut prévoir en moyenne un tarif de 75 à 220 € par m3 pour la déconstruction d’un bâtiment.

Related posts

Pourquoi installer un garde-corps en aluminium ?

Journal

Rénovation toiture : retrouvez tous nos conseils !

Angelique

L’escalier : un atout décoratif dans la maison

Odile